Kaamelott en 3D?

C’est le célèbre site "On en a Gros" qui nous dévoile cette information. En effet, Alexandre Astier a avoué vouloir tourner le premier volet de la série Kaamelott au cinéma en 3D, reprenant ainsi les mêmes techniques de tournage que James Cameron pour Avatar. Si on peut espérer un beau résultat, on peut surtout s’armer de patience comme nous l’expliquent très bien nos confrères, puisque le financement de ce projet est important, et qu’il faudra d’autant plus de temps pour le trouver! Astier nous rappelle aussi que le premier film Kaamelott ne se fera qu’après le tournage de Mme Karlsson, et l’écriture du prochain Asterix… Patience donc!

Esprit Kaamelott vous fait découvrir…

Pour cette nouvelle année, et en attendant de fraiches nouvelles de Kaamelott (et notamment de sa bande originale pourtant prévu pour ce dernier noël..), le site à décider de vous faire découvrir une web-série!

Si cette dernière est sans rapport avec celle d’Alexandre Astier, l’un de ses auteurs ne cache tout de même pas une inspiration en partie trouvée dans le style de l’écriture de monsieur Astier. Ce projet qui est né au mois de Mai 2010, issu de la création de Guillaume Regnier et Bastien Magadoux vous plonge dans l’univers d’un adolescent en rêve de devenir un jour un grand journaliste. Cette web-série, qui sera diffusée dès le printemps prochain sur la toile, vous propose dors-et-déjà de suivre son avancement et la création de son univers à travers son site internet : www.i-wanttobe.com. Sur ce dernier vous découvrirez notamment les premières informations, des vidéos ou encore les premières affiches. De quoi passer agréablement le temps en attendant la diffusion des premiers épisodes. Le tournage est prévu durant la première partie du mois de Février et si l’on en croit le site, les choses semblent s’activer à l’approche de cette date!

Alors n’hésitez pas a venez découvrir cette création, à travers son site et ses différents moyens de communication (la page des fans Facebook notamment). Une petite web-série à qui l’on souhaite réussite sur la toile!

Quand Alexandre Astier rencontre la télé réalitée!

Invité chez Jean-Marc Morandini pour présenter le cinquièmre volet de la bande dessiné de Kaamelott, Alexandre Astier s’est retrouvé face à la télé-réalitée. Une rencontre qui donne un apperçu de l’écart grandissant entre le créateur de Kaamelott et la télévision

Interview Jacques Chambon!

Jacques Chambon a accepté de répondre a mes questions pour Esprit Kaamelott!

Tout d’abord merci d’accepter de répondre a ses quelques questions pour Esprit Kaamelott. Pour commencer Jacques, dites-nous comment vous vous êtes retrouvé a travailler dans la série Kaamelott ?

J’avais déjà travaillé à plusieurs reprises avec Alexandre. J’avais joué dans "Poule Fiction", son premier spectacle; il avait joué dans "Nous crions grâce", mon premier spectacle… Sur scène on a une complémentarité assez unique. On nous a comparés à un duo Bourvil-De Funès… Alex a dû se dire que cette complémentarité serait une bonne chose avec ces deux personnages que sont Arthur et Merlin.

Vous êtes un personnage récurant dans la série, et ce du  livre I au livre VI puisque Merlin est l’enchanteur officiel de Kaamelott. Pour vous comment a évolué dans votre personnage au fur et a mesure que les saisons avançaient ?

C’est difficile à dire… Ne connaissant pas les scènes ni les épisodes à l’avance, j’ai eu une vision très fractionnée du personnage. Ce n’est qu’à la diffusion que j’ai pu noter quelques évolutions. Ainsi, je pense que Merlin est passé d’un personnage purement incompétent à quelqu’un de plus inadapté et déplacé que réellement incapable.

Cette évolution a-t-elle eu une influence sur votre jeu ou est-ce que, au contraire, le rôle c’est adapté à vous (sachant qu’Alexandre Astier écrit toujours pour les rôles les acteurs) ?

Non, pas d’influence réelle. Le jeu est surtout conditionné par l’écriture et les partenaires.

Merlin est un personnage très présent dans la série, on l’a dit, mais au vu de ses « exploits » dans les premières saisons, pensiez-vous qu’il prendrait cette place (notamment dans le livre VI) ? Et, n’avez-vous pas eu peur d’être radié de la série lorsqu’Elias est arrivé au château ?

Kaamelott sans Merlin !? Non, mais vous déconnez, ou quoi!?

Plus sérieusement, je pense que Merlin est plus proche du projet de monarchie éclairée que porte Arthur. Élias incarne l’époque trouble où le meurtre et l’intrigue tiennent lieu de politique. En tout cas, dans la légende arthurienne, Merlin est le mentor politique d’Arthur.

Plus sérieusement, si vous aviez du choisir parmi tout les personnages que l’on connait aujourd’hui dans Kaamelott, lequel auriez-vous choisi de jouer et pourquoi ?

J’aurais choisi Merlin… et c’est vraiment sincère.

Est-ce que Merlin reflète un peu la personnalité de Jacques Chambon ? Un gars sympa, attachant mais très maladroit, et surtout très bordélique ?

Quiconque m’a vu bricoler sait que je ne suis pas très manuel… Quant au côté sympa et attachant… je laisse l’appréciation à ceux qui me côtoient, mais comme ils sont nombreux, c’est qu’il y a peut-être un peu de vrai.

Parlons du travail d’acteur. Alexandre Astier ne donne les textes que le matin même des tournages, est-ce handicapant pour vous ?

Non… C’est même plutôt agréable. Ça oblige à être très concentré dés le début de journée, et ça permet aussi de ne pas anticiper sur l’interprétation et d’être plus spontané.

Vous êtes un acteur issu du théâtre, comme beaucoup dans cette série. A-t-il été difficile de s’adapter à tourner devant une caméra, et non devant un public?

Je connaissais déjà la caméra. mais Kaamelott m’a beaucoup aidé dans la maîtrise du geste et de la voix. La caméra est toute proche, inutile donc de gesticuler et de hurler, comme au théâtre.

Plus Globalement, quel regard porté vous sur la série dans son ensemble et son évolution au fur et à mesure des saisons? Auriez-vous imaginé au départ que vous iriez tourner un jour à Cinecitta pour Kaamelott?

C’est déjà une très belle aventure individuelle et humaine. mais au delà, je trouve que c’est une magnifique aventure artistique. Alexandre n’aura jamais fait de compromis avec l’artistique, et c’est ce qui fait que Kaamelott est ce qu’il est, avec cette évolution vers plus de gravité qui a pu dérouter certains, mais que je considère comme une vraie réussite. Pour Cinecitta… évidemment non, je n’aurais jamais cru y aller en Merlin… Mais je connaissais déjà Rome.

Alexandre Astier touche à tout dans cette série (l’écriture, le jeu, la réalisation, le montage, la composition, la direction artistique,…). Comment se comporte t-il sur les plateaux de tournages, notamment quand il ne joue pas dans la scène ?

Comme un réalisateur exigeant et chaleureux. Attentif au détail. Ce qui m’impressionne le plus, c’est de le voir régler un mouvement de caméra, un déplacement ou une ambiance, et puis se mettre en jeu avec toute la concentration nécessaire en un clin d’oeil. je dis: MÔSSIEUR Astier!!!!

Parlons justement des tournages. Quels souvenirs gardez-vous de Cinecitta ?

Chaleur écrasante. Décor époustouflant. Beaucoup d’émotion à marcher dans les pas de Marcello, ou de Vittorio Gassman. Et aussi, le spectacle d’un temple de l’artisanat du cinéma, avec ses petits métiers, ses figurants quasi permanents…

Quelles différences y a t-il entre ces 2 univers de tournages (plateaux et Cinecitta) ? Et quels ont été les problèmes et les adaptations que vous avez été contraint de faire pour vous adaptez à chacun de ces lieux ?

Aucune différence hormis le fait que les scènes tournées à Cinecitta, étaient plus complexes avec plus de figurants, plus de mouvements de caméra, donc plus longues à régler.

Avez-vous quelques anecdotes amusantes à nous raconter ?

Ce n’est pas une anecdote, mais un souvenir romain, justement. Un dîner avec Pierre Mondy. Un moment de plaisir pur à écouter ce Monsieur nous livrer sa vision du métier et de l’humilité nécessaire pour bien jouer la comédie.

Comme cela à été dit plus haut, vous êtes un comédien de théâtre. On vous a récemment vu sur les planches dans une pièce intitulé « ta gueule » dans lequel vous jouer un professeur de géographie. Est-ce un retour sur les planches pour vous, ou arriviez-vous à concilier Kaamelott et le théâtre ?

J’étonne souvent les gens en leur disant qu’une grosse année Kaamelott représentait pour moi une quinzaine de jours de travail. Mais c’est la vérité…ce qui veut dire que je n’ai jamais cessé de jouer par ailleurs.

Alors, au final, vous préférez jouer devant une caméra ou devant un public ?

Joker! J’adore l’adrénaline de la représentation publique, mais j’adore aussi la mécanique de la construction cinématographique… Et j’aime beaucoup voir l’équipe technique se retenir de rire pendant une prise…

Jusque là, vous avez interprété des rôles de personnages plutôt comiques. Est-ce un choix de vôtre part ou est-ce le seul genre de rôle chose que l’on vous propose ?

Non… Au théâtre, j’ai abordé toutes sortes de personnages.

Avez-vous des acteurs ou des comédiens qui vous on inspiré ou donné envie de faire vous même se métier ?

Gérad Desarthe, Al Pacino, Sean Penn, de Niro,…

Y-a-t-il un acteur ou une actrice avec qui vous rêveriez de jouer (sur les planches, à la télévision ou au cinéma)?

Avec Carlo Brandt… On n’a jamais eu de scène ensemble sur Kaamelott, et j’en suis vraiment triste.

Avant de nous quitter, une petite d’actualité. Vous verra-t-on pendant l’année 2010 sur scène ou sur les écrans ?

Je reprends "Ta Gueule" du 29 septembre au 11 décembre 2010 au Complexe du Rire, à Lyon. Plus plein de petits projets clairsemés.

Et enfin, vous n’auriez pas la recette d’une potion pour le mal de gorge, parce qu’il me gêne depuis un bout de temps, impossible de m’en débarrasser !  Je sais que vous êtes un expert !

Une endive dans chaque narine pendant 3 jours. C’est souverain!

Un grand merci à vous Jacques Chambon d’avoir répondu a toute mes questions, en espérant vous revoir très bientôt sur Esprit Kaamelott !

Entretient avec Alain Chapuis!

Notre partenaire et ami du forum "Cul de chouette" à réalisé un entretient vidéo avec Alain Chapuis que je vous propose d’écouter des maintenant!

Réagissez ICI

Interview Jose Drevon!

Jose Drevon a accépté de répondre a mes questions pour Esprit Kaamelott! Voici donc ses réponses…

Tout d’abord merci d’accepter de répondre a ses quelques questions pour Esprit Kaamelott.

1)       Vous êtes connus par le biais de Kaamelott, puisque vous y incarnez la mère d’Arthur. Comment vous êtes-vous retrouvé dans ce rôle?

Alexandre me voit jouer depuis très très longtemps ; ça a  du jouer…

2)       Dame Igerne est un personnage très sévère dans Kaamelott, surtout avec son fils Arthur. Comment rentrez-vous dans ce personnage ?

Je ne rentre jamais dans un personnage. Je joue une situation. Un personnage c’est " changeant ".

3)       Même si c’est un personnage de second plan, puisqu’il n’apparait pas dans la majorité des épisodes, il est important, notamment dans la saison 6. Comment qualifieriez-vous ce personnage ?

Ce personnage peut éclairer, par son attitude, son parcours, sa relation à la vie, au monde et à son fils, certains aspects de la personnalité d’Arthur. Certaines de ses failles, douleurs etc…

4)       Ce personnage a-t-il des similitudes avec votre caractère personnel ? Si oui, lesquelles ?

Il faut demander ça à L’auteur.

5)       Avant de jouer pour la télé, vous avez fait du théâtre. Quelle différence cela implique-t-il dans votre jeu d’actrice ?

La caméra est très proche du comédien. Elle capte tout. Ce qui est insuffisant, trop, sensible. C’est donc un aspect différent de notre métier. Et en même temps ça doit raconter dans les deux cas.

6)       Que préférez-vous en tant que comédienne et actrice, le théâtre devant un public ou la télévision devant une caméra?

J’aime vraiment les deux, sachant que le plaisir n’est pas le même.

7)       On ressent beaucoup le côté théâtral des acteurs Kaamelott, notamment dans le rapport avec vos fans. Vous et les autres acteurs êtes presque les seuls acteurs de série à faire des dédicaces par exemple. On sent que c’est vraiment important de garder un contact avec le public. Qu’est-ce que ça fait quand on voit des milliers de personnes faire la queue parfois pendant 6/7 heures devant un magasin pour vous faire signer un DVD ?

On a envie de les rencontrer chacun, d’échanger des regards, quelques mots, de leur faire plaisir. Le temps passe incroyablement vite. Les fans et nous, me semble t il, on a de la reconnaissance les uns pour les autres. Eux parce qu’ils sont heureux que nous soyons venus ; et nous, pareil. On est heureux qu’ils aient envie de nous dire qu’ils apprécient ce qu’on a fait. C’est un bel échange.
8)       Parlons un peu de votre carrière, qu’avez-vous fait avant Kaamelott ?

Je suis une comédienne de La Décentralisation. Il y a 25 Centres Dramatiques Nationaux en France. Peut être en avez vous un dans votre ville.J’ai  travaillé dans plusieurs. En tout cas dans le théâtre Public. J’ai joué beaucoup et j’ai aimé ça.

9)       Est-il difficile quand on a joué dans une série à succès comme Kaamelott, de retrouver des rôles différents de ce que l’on incarne dans la série ?

Je ne sais pas. On verra.

10)   Désormais, la série télévisée Kaamelott est terminée, et ne redémarrera qu’au cinéma. Quels sont vos projets professionnels d’ici là ? Aurons-nous l’occasion de vous voir cette année à la télévision ou sur les planches ?

Je suis un peu dans "Hero Corp" et dans "Vous les femmes". J’ai des projets qui m’intéressent mais comme rien n’est signé… Je vais jouer aussi au théâtre. Mais je suis surperstitieus

11)   Dans Kaamelott, vous avez côtoyé de grands acteurs français (Pierre Mondy, Alain Chabat ou encore Guy Bedos) aujourd’hui, y-a-t-il un acteur ou une actrice avec lequel vous rêveriez de jouer (au cinéma ou sur scène) ?

Je ne rêve pas. On verra. L’autre jour j’ai joué la femme de Pierre Richard. J’ai été très très émue. J’aimais beaucoup ce comédien. Depuis longtemps. J’ai passé un super moment. Mais je ne l’avais pas rêvé. C’est des bonnes surprises de la vie.

12)   Quelques questions encore avant de vous quitter. Si vous deviez résumer l’aventure Kaamelott de la saison 1 à la saison 6, comment la définiriez-vous ?

Ce qui est formidable dans notre métier, c’est de pouvoir être fier de participer à un projet. Ce n’est pas toujours le cas. On travaille pour vivre comme tout le monde. Quand on peut choisir ou quand quelque chose d’intéressant vous vient ; alors, là, c’est vraiment un grand bonheur de vivre ce métier. Moi je suis fière de  "Kaamelott ".
Je suis fière de " Hero Corp.

13)   Auriez-vous une anecdote précise que vous avez vécue ou vu lors d’un tournage d’une scène de Kaamelott, et que vous pourriez nous raconter ?

Je ne me permets jamais de raconter. Je ne sais pas si les personnes concernées avec moi seraient d’accord. D’autre le feront peut-être…
14)   Avant de nous quitter, une dernière question. Si aujourd’hui vous pouviez incarner n’importe lequel des personnages de Kaamelott, lequel choisiriez-vous ?

J’ai de la chance : je choisirai YGERNE DE TINTAGEL. Je suis fan de cette femme.

Un très grand merci à vous pour votre disponibilité, votre gentillesse et d’avoir accepté de répondre à mes questions pour le plus grand bonheur de Esprit Kaamelott et les fans de la série ! Bonne continuation à vous et à bientôt.

A vous aussi bonne continuation.
Bien cordialement;

Josée Drevon

Réagissez à cette interview sur le forum Cul de Chouette !

"Une réalité bien plus humaine que celle du pouvoir"

Beaucoup me prennent pour fou avec le culte que je porte à Kaamelott. Pour eux, ce n’est jamais qu’une simple série, parmi d’autres. Même s’ils apprécient, ils se limitent à ça "Kaamelott est une série". Pourtant, non, ce n’est pas une série comme les autres. C’est une œuvre, que son créateur et maitre, Alexandre Astier, a su au fil des saisons faire devenir ce qu’elle devait devenir. Aujourd’hui, les gens se références aux grandes séries américaines, aux séries qui marche à la télévision, grâce souvent à des budgets mirobolants. Mais combien d’entre vous connaisse le nom du scénariste de Dr Housse? Le nom du créateur de Lost? Ou encore le nom du compositeur des musiques de Dexter? La réponse est simple, seuls les purs fanatiques de ses programmes les connaissent, et ne sont donc en soit, qu’une minorité sur la totalité des gens qui les regardent.

"Mais alors, pourquoi nous dit-il tout cela, quel rapport avec Kaamelott?" Et bien, voyez-vous, quand vous regardez Kaamelott, vous avez la réponse à toutes ses questions, sans pour autant en être fan. Alexandre Astier, ça va vous parles? Parce que lui, voyez-vous, il n’est jamais que le créateur, le réalisateur, le compositeur, le monteur, le directeur artistique, le dialoguiste et l’acteur principal de cette série qui est la sienne. Alors, ne serait-ce qu’un instant je vous demande de réfléchir un peu à ce qu’est devenu Kaamelott, à la force d’un homme qui en fait ce qu’il voulait. Aujourd’hui, que cela plaise ou non, Kaamelott est de loin la meilleure série télévisée (dramatique) française. Alors à vous, téléspectateurs friands de séries américaines aux budgets colossaux, rappelez vous qu’avant l’argent, c’est le talent et la motivation qui fait la différence. Si Kaamelott est devenu ce qu’elle est aujourd’hui, c’est parce que Alexandre Astier l’a écrit comme il voulait l’écrire, et ne l’a pas écrit comme il fallait pour faire de l’audience ou de l’argent. Et pourtant, son succès n’en est pas moindre, et si tous les créateurs de séries travaillaient dans le même état d’esprit que lui, la télévision regagnerait en dignité.
Mais parlons un peu de Kaamelott et de son histoire, car là est le sujet principal. Si au départ Kaamelott s’est vu imposé un format apéritif par sa production, elle a fini par pousser les murs pour passés du format 3’30 au format 52′. Pour en arriver là, Alexandre a incrusté petit à petit, au fur et à mesure que la série avançait, une histoire, un fil rouge, une intrigue. Les fans n’y ont pas échappé, et c’est grâce a cela que M6 a du céder et laisser champs libres a l’histoire dans les épisodes qui passèrent tout d’abord dans le format 7′ (Première diffusion du Livre V sur M6) avant de finir dans le format de 52′ que l’on connait aujourd’hui dans les DVD du livre V et VI, et même lors de la diffusion du livre VI sur M6.
Dans Kaamelott, Astier rend humain des légendes. Il raconte le quotidien des chevaliers de la Table ronde, leur donnant un aspect plus "humain" moins légendaire et surtout bien plus caractériel que retranscrit dans la légende Arthuriene. Le livre V est d’ailleurs sur ce point le meilleur, car Astier a fait d’un homme comme Arthur, un homme comme les autres, qui s’effondre un peu plus chaque jour, courant après quelque chose que même le pouvoir ne peu lui donner. Il ramène les personnages sur terre, sans cesse, les obligeants a se souvenir que les choses "primaires" sont toujours un moment ou à un autre au dessus du pouvoir et de la légende. Je crois que c’est ça que j’aime dans ce qu’écrit et raconte Alexandre, cette réalité des choses qui nous ramène tous au même niveau.

"Moi j’ai construit une forteresse quand même. (…) Pour le Graal, j’ai battis une forteresse. Kaamelott, ça s’appelle. J’ai été chercher des chevaliers dans tout le royaume en Calédonie, en Carmelide, à Gaune, à Vannes, au Pays de Galles. J’ai fait construire une grande table, pour que les chevaliers s’assoient, ensemble. Je l’ai voulu ronde, pour qu’aucun d’entre eux ne se retrouve dans un angle, ou en bout de table. C’était compliqué, alors j’ai essayé d’expliquer ce qu’était le Graal, pour que tout le monde comprenne. C’était difficile, alors j’ai essayé de rigoler, pour que personne ne s’ennuie. J’ai raté, mais je ne veux pas qu’on dise que j’ai rien foutu, parce que c’est pas vrai."
[Arthur - Le Garçon qui criait au loup - Kaamelott Livre V]

Cette citation résume bien ce courant de pensée dominant dans Kaamelott. Même dans la légende, les héros ratent des choses, et finissent toujours par retombé au plus bas. Arthur en est la parfaite illustration. Lui, un homme qui n’a pas demandé le pouvoir, et qui finit par être dépassé, car simplement découragé face a une réalité bien plus humaine que celle du pouvoir.
Monsieur Alexandre Astier, grâce à Kaamelott, vous m’avez fait rire, vous m’avez fait pleurer, et je vous en remercie. Et avant de partir, je voudrais dire à tous ceux qui me diront que jamais Kaamelott ne vaudra une grande série américaine, qu’a mes yeux au moins cette série est digne et humaine, et son créateur et ses acteurs le prouvent grâce à leur accessibilité auprès des fans. Au contraire de toutes ses usines à audience. Parce que je pense que le jour ou Dr Housse fera une tournée de Dédicace dans les FNAC françaises est encore loin d’arriver. N’oubliez pas qu’avant d’être des acteurs, des créateurs, des scénaristes, ces gens-là sont des hommes et des femmes, comme vous et moi. Parfois, eux-mêmes oublis qu’ils ne sont pas grand-chose de plus que nous. Ils devraient peut-être un jour jouer dans Kaamelott, ça les ramènerait peut-être à leur niveau. Ne croyez-vous pas?
Libre à vous d’aimer ou non cette série, mais cessé de dire que ça ne vaut pas une série américaine, parce que, au fond, elles ont le même statu! Pour reprendre un peu le titre de cet article, "Kaamelott est une série bien plus humaine que celles qui cherchent le pouvoir". Et sachez aussi que j’aime les séries américaines (notamment certaines que j’ai citées), mais que je les regarde a leur juste valeur.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.