Interview Jacques Chambon!

Jacques Chambon a accepté de répondre a mes questions pour Esprit Kaamelott!

Tout d’abord merci d’accepter de répondre a ses quelques questions pour Esprit Kaamelott. Pour commencer Jacques, dites-nous comment vous vous êtes retrouvé a travailler dans la série Kaamelott ?

J’avais déjà travaillé à plusieurs reprises avec Alexandre. J’avais joué dans « Poule Fiction », son premier spectacle; il avait joué dans « Nous crions grâce », mon premier spectacle… Sur scène on a une complémentarité assez unique. On nous a comparés à un duo Bourvil-De Funès… Alex a dû se dire que cette complémentarité serait une bonne chose avec ces deux personnages que sont Arthur et Merlin.

Vous êtes un personnage récurant dans la série, et ce du  livre I au livre VI puisque Merlin est l’enchanteur officiel de Kaamelott. Pour vous comment a évolué dans votre personnage au fur et a mesure que les saisons avançaient ?

C’est difficile à dire… Ne connaissant pas les scènes ni les épisodes à l’avance, j’ai eu une vision très fractionnée du personnage. Ce n’est qu’à la diffusion que j’ai pu noter quelques évolutions. Ainsi, je pense que Merlin est passé d’un personnage purement incompétent à quelqu’un de plus inadapté et déplacé que réellement incapable.

Cette évolution a-t-elle eu une influence sur votre jeu ou est-ce que, au contraire, le rôle c’est adapté à vous (sachant qu’Alexandre Astier écrit toujours pour les rôles les acteurs) ?

Non, pas d’influence réelle. Le jeu est surtout conditionné par l’écriture et les partenaires.

Merlin est un personnage très présent dans la série, on l’a dit, mais au vu de ses « exploits » dans les premières saisons, pensiez-vous qu’il prendrait cette place (notamment dans le livre VI) ? Et, n’avez-vous pas eu peur d’être radié de la série lorsqu’Elias est arrivé au château ?

Kaamelott sans Merlin !? Non, mais vous déconnez, ou quoi!?

Plus sérieusement, je pense que Merlin est plus proche du projet de monarchie éclairée que porte Arthur. Élias incarne l’époque trouble où le meurtre et l’intrigue tiennent lieu de politique. En tout cas, dans la légende arthurienne, Merlin est le mentor politique d’Arthur.

Plus sérieusement, si vous aviez du choisir parmi tout les personnages que l’on connait aujourd’hui dans Kaamelott, lequel auriez-vous choisi de jouer et pourquoi ?

J’aurais choisi Merlin… et c’est vraiment sincère.

Est-ce que Merlin reflète un peu la personnalité de Jacques Chambon ? Un gars sympa, attachant mais très maladroit, et surtout très bordélique ?

Quiconque m’a vu bricoler sait que je ne suis pas très manuel… Quant au côté sympa et attachant… je laisse l’appréciation à ceux qui me côtoient, mais comme ils sont nombreux, c’est qu’il y a peut-être un peu de vrai.

Parlons du travail d’acteur. Alexandre Astier ne donne les textes que le matin même des tournages, est-ce handicapant pour vous ?

Non… C’est même plutôt agréable. Ça oblige à être très concentré dés le début de journée, et ça permet aussi de ne pas anticiper sur l’interprétation et d’être plus spontané.

Vous êtes un acteur issu du théâtre, comme beaucoup dans cette série. A-t-il été difficile de s’adapter à tourner devant une caméra, et non devant un public?

Je connaissais déjà la caméra. mais Kaamelott m’a beaucoup aidé dans la maîtrise du geste et de la voix. La caméra est toute proche, inutile donc de gesticuler et de hurler, comme au théâtre.

Plus Globalement, quel regard porté vous sur la série dans son ensemble et son évolution au fur et à mesure des saisons? Auriez-vous imaginé au départ que vous iriez tourner un jour à Cinecitta pour Kaamelott?

C’est déjà une très belle aventure individuelle et humaine. mais au delà, je trouve que c’est une magnifique aventure artistique. Alexandre n’aura jamais fait de compromis avec l’artistique, et c’est ce qui fait que Kaamelott est ce qu’il est, avec cette évolution vers plus de gravité qui a pu dérouter certains, mais que je considère comme une vraie réussite. Pour Cinecitta… évidemment non, je n’aurais jamais cru y aller en Merlin… Mais je connaissais déjà Rome.

Alexandre Astier touche à tout dans cette série (l’écriture, le jeu, la réalisation, le montage, la composition, la direction artistique,…). Comment se comporte t-il sur les plateaux de tournages, notamment quand il ne joue pas dans la scène ?

Comme un réalisateur exigeant et chaleureux. Attentif au détail. Ce qui m’impressionne le plus, c’est de le voir régler un mouvement de caméra, un déplacement ou une ambiance, et puis se mettre en jeu avec toute la concentration nécessaire en un clin d’oeil. je dis: MÔSSIEUR Astier!!!!

Parlons justement des tournages. Quels souvenirs gardez-vous de Cinecitta ?

Chaleur écrasante. Décor époustouflant. Beaucoup d’émotion à marcher dans les pas de Marcello, ou de Vittorio Gassman. Et aussi, le spectacle d’un temple de l’artisanat du cinéma, avec ses petits métiers, ses figurants quasi permanents…

Quelles différences y a t-il entre ces 2 univers de tournages (plateaux et Cinecitta) ? Et quels ont été les problèmes et les adaptations que vous avez été contraint de faire pour vous adaptez à chacun de ces lieux ?

Aucune différence hormis le fait que les scènes tournées à Cinecitta, étaient plus complexes avec plus de figurants, plus de mouvements de caméra, donc plus longues à régler.

Avez-vous quelques anecdotes amusantes à nous raconter ?

Ce n’est pas une anecdote, mais un souvenir romain, justement. Un dîner avec Pierre Mondy. Un moment de plaisir pur à écouter ce Monsieur nous livrer sa vision du métier et de l’humilité nécessaire pour bien jouer la comédie.

Comme cela à été dit plus haut, vous êtes un comédien de théâtre. On vous a récemment vu sur les planches dans une pièce intitulé « ta gueule » dans lequel vous jouer un professeur de géographie. Est-ce un retour sur les planches pour vous, ou arriviez-vous à concilier Kaamelott et le théâtre ?

J’étonne souvent les gens en leur disant qu’une grosse année Kaamelott représentait pour moi une quinzaine de jours de travail. Mais c’est la vérité…ce qui veut dire que je n’ai jamais cessé de jouer par ailleurs.

Alors, au final, vous préférez jouer devant une caméra ou devant un public ?

Joker! J’adore l’adrénaline de la représentation publique, mais j’adore aussi la mécanique de la construction cinématographique… Et j’aime beaucoup voir l’équipe technique se retenir de rire pendant une prise…

Jusque là, vous avez interprété des rôles de personnages plutôt comiques. Est-ce un choix de vôtre part ou est-ce le seul genre de rôle chose que l’on vous propose ?

Non… Au théâtre, j’ai abordé toutes sortes de personnages.

Avez-vous des acteurs ou des comédiens qui vous on inspiré ou donné envie de faire vous même se métier ?

Gérad Desarthe, Al Pacino, Sean Penn, de Niro,…

Y-a-t-il un acteur ou une actrice avec qui vous rêveriez de jouer (sur les planches, à la télévision ou au cinéma)?

Avec Carlo Brandt… On n’a jamais eu de scène ensemble sur Kaamelott, et j’en suis vraiment triste.

Avant de nous quitter, une petite d’actualité. Vous verra-t-on pendant l’année 2010 sur scène ou sur les écrans ?

Je reprends « Ta Gueule » du 29 septembre au 11 décembre 2010 au Complexe du Rire, à Lyon. Plus plein de petits projets clairsemés.

Et enfin, vous n’auriez pas la recette d’une potion pour le mal de gorge, parce qu’il me gêne depuis un bout de temps, impossible de m’en débarrasser !  Je sais que vous êtes un expert !

Une endive dans chaque narine pendant 3 jours. C’est souverain!

Un grand merci à vous Jacques Chambon d’avoir répondu a toute mes questions, en espérant vous revoir très bientôt sur Esprit Kaamelott !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :